3

Une grande nouvelle est tombée aujourd’hui : Google a publié un nouveau codec Open Source nommé WebM.

Faisons un petit résumé de la situation.

En fevrier 2007, Opera propose l’implémentation de la balise HTML < video >. Comme ils le disent sur leur blog (fort dans le style “je vous l’avais bien dit”), ils prévoyaient des problèmes en perspective.

En mars 2007, le W3C accepte la balise dans les normes du futur HTML5.

Petit à petit les différents navigateurs ont supportés la balise video : Opera 10, Firefox 3, Chrome 3, Safari 4 et finalement Internet Explorer 9. Seulement un problème reste de taille : quel codec d’encodage vidéo utiliser ?

Deux grands camps existent : H264 contre Ogg Theora, propriétaire contre libre, riches contre pauvres. Le codec H264 est un vieux codec très efficace utilisé dans de très nombreuses vidéos. Seulement il est propriétaire et gratuit jusque fin 2015, après quoi les utilisateurs (ou plutôt les compagnies qui créent les navigateurs) devront payer 5 millions par an. Des compagnies comme Microsoft, Apple ou Google peuvent se le permettre. Mozilla, Opera et les petits navigateurs beaucoup moins… De l’autre coté Ogg Theora est libre, gratuit mais moins mature de sa jeunesse.

Mozilla et Opera ont donc choisi sans surprise le support de Theora tandis que Microsoft et Apple ont choisi H264. Et Google ? Et bien d’un coté il est riche et peut se permettre la licence, d’un autre il se dit pro-libre (nombre de ses programmes sont open source) et donc est le seul navigateur à supporter les deux codecs.

Du point de vue des sites web, Youtube (et donc Google) supporte le codec propriétaire tandis que Dailymotion le libre. Une vrai bataille était déclarée mais ne penchait pas vraiment en la faveur du libre.

Pour en rajouter une couche, en février 2010, MPEG LA (propriétaire du H264) annonce reporter de 5 ans le moment de passer à la caisse, initialement prévu pour 2011. Cette décision a été prise par la communauté libre comme un piège dans le but d’étendre le développement du H264 avant de le rendre payant.

De son coté Apple, avec une mauvaise foi sans pareille se dit supporter du web ouvert en favorisant le HTML5 en fustigeant Flash de tout les maux. Les défauts reprochés sont sans doute vrai (lourdeur, plantage,…) mais de là à dire qu’Apple est pour l’ouverture ça m’a bien fait rire. Tout cela pour justifier le non-support du Flash sur ses plateformes mobiles qui est un concurrent de son business bien lucratif qu’est l’App Store. Enfin je m’égare là…

La fin de Firefox s’annonçait. On pouvait imaginer que les utilisateurs ne suivraient pas longtemps le panda roux s’ils ne savaient plus voir des vidéos sur youtube et autre.

Cependant pendant ce temps, Google a encore réussi à faire parler de lui en rachetant le codec V8. Pour la petite historie, en 2001 la compagnie On2 a libéré le codec VP3 qui a été reprit par la fondation Xiph.Org, à la base du codec Theora. En février de cette année, c’est la dernière version, VP8, que Google a racheté. Et aujourd’hui c’est sur base de ce codec, que Google a sortit WebM.

La réaction n’a pas tardé à venir : Firefox, Google Chrome et Opera on déjà créé une version instable le supportant. D’autres grands acteurs comme Adobe, Skype, nVidia, AMD, Oracle et j’en passe. Google a annoncé que Youtube supporterait évidement ce nouveau format et l’on peut s’attendre à le voir adopter un peu partout.

Voila qui redonne de l’eau (que dis-je un torrent) au moulin du camp du libre.

Le codec a été libéré avec une licence proche de la BSD (on peut presque tout faire en gros) à quelques subtilités prêt. Il utilise VP8 pour la couche vidéo, Ogg Vorbis pour l’audio et Matroska pour le chapitrage, sous-titre, plusieurs pistes audio,… D’après les comparaison, même s’il souffre de quelques bugs, il est bien plus puissant que le H264.

C’est évidement une bonne nouvelle pour tout les navigateurs à faible budget mais la guerre (parce qu’on peut vraiment parler de ça) est loin d’être finie. De plus ça fait un domaine de plus que Google contrôlerait. Je commence à m’inquiéter de plus en plus de ce à quoi on va arriver. “Don’t be evil” qu’ils disaient mais franchement c’est pas des plus rassurants.
Une fois encore Google arrive pour sauver le monde. Pour moi James Bond et les super-héros ça n’existe que dans les films mais sans doute que Google est le Robin des bois du geek.

L’avenir nous dira ce qu’il se passera…

3 commentaires

  1. Carlos says:

    C’est évidement une bonne nouvelle pour tout les navigateurs à faible budget mais la guerre (parce qu’on peut vraiment parler de ça) est loin d’être finie. De plus ça fait un domaine de plus que Google contrôlerait. Je commence à m’inquiéter de plus en plus de ce à quoi on va arriver. “Don’t be evil” qu’ils disaient mais franchement c’est pas des plus rassurants. Une fois encore Google arrive pour sauver le monde. Pour moi James Bond et les super-héros ça n’existe que dans les films mais sans doute que Google est le Robin des bois du geek.
    +1

  2. Sylvain says:

    Petit commentaire sur Flash:

    Je ne voit pas Flash comme un concurrent de l’AppStore. Les meilleures applications de l’AppStore ne serait probablement pas réalisables en Flash et l’AppStore offre une fonctionnalité très intéressante pour les éditeurs: l’achat d’applications et l’achat in-app pour le micro paiement.

    Petit commentaire sur Google:

    Nombre de produits Google sont libres ou s’appuient sur du libre. Mais les produits stratégiques ne le sont pas.

    Par exemple, Android est un système libre mais la liberté se limite à un accès au code pas réellement à l’intégration de modification en dehors de Google. Il semble d’ailleurs que la fondation qui regroupe les principaux industriels autour d’Android ne soit qu’un rideau de fumée.

    Quand à la liberté sur WebM je ne suis pas encore convaincu. Sans en être spécialiste il est clair que la recherche dans le domaine de la compression vidéo tourne sur un milieu assez restreint. Développer un codec qui ne soit pas en parti dépendant de la propriété intellectuelle d’un autre me semble difficile.

    Une illustration exemplaire de l’absurdité potentielle des licences logicielles.

    Google espère peut-être contre-balancer les brevets des autres par les siens pour atteindre un statut-quo qui laisse le monde libre tranquille.

    • mart says:

      Pour le Flash :
      Oui de nombreuses applications ne sont pas envisageables en flash mais ça ne justifie pas le fait de le refuser. Mais alors pourquoi avoir refusé les applications qui ne sont pas nativement en C, Objective C, C++ ou JavaScript ? Adobe avait sortit un compilateur pour transformer le Flash en Objective C dans le but de les faire tourner sur iPhone mais cela n’est plus possible avec les nouvelles conditions pour l’iPhone Os4.

      Pour google:
      Il est vrai que les produits stratégiques ne sont pas open source. Android n’est pas la plateforme la plus ouverte du monde (le site ne fonctionnait pas pour moi, copie cache). Mais cependant, il reste quand même un grand acteur du libre. Il organise notamment les Google Summer of Code qui boostent toujours les projets open source qui ont la chance d’être choisi et qui, je pense, ne sont liés en aucune manière à Google.

      Et pour le WebM, j’avais rédigé l’article juste après avoir entendu parler de la sortie mais peu après, il est apparut des critiques de tous les cotés selon quoi il ne respectait pas tel ou tel licence ou copiait purement et simplement le H264. Je ne suis ni un spécialiste judiciaire, ni de compression vidéo donc peut difficilement juger. Le but était d’être informatif, il est encore trop tôt pour voir si cette solution va vraiment aboutir et si elle est valable.

Laissez un commentaire




Avatars par gravatar, balises html classiques autorisées.