0

Il y a quelques semaines, j’avais présenté SMailArchiver, mon script de backup d’email sécurisés en python. Aujourd’hui un petit article pour les nouveautés de la nouvelle version 0.4.

Concernant les fonctionnalités, SMailArchiver permet désormais le stockage en clair si l’argument -e ou --encrypt n’est pas utilisé. Chaque email est toujours stocké individuellement pour faciliter l’incrémental mais la commande de restauration devient -r ou --restore pour plus de cohérence (précédemment -d ou --decrypt dans la version 0.3). Celle-ci se chargera de créer un seul fichier. Le format du fichier de configuration json a également légèrement été modifié en conséquence.

L’extension pour le stockage gagne également en cohérence. Un fichier anciennement nommé 42.gz.mbox deviendra désormais 42.mbox.gz.enc, ce qui indique : un email au format mbox compressé puis chiffré. Un mail non compressé et/ou non chiffré n’aura pas l’extension .gz et/ou .enc. La restauration se base sur ces extensions pour les manipulations à réaliser.

crowed

Un peu de patience, tout le monde aura sa mise à jour

Pour ceux ayant réalisé leurs backup avec la version 0.3, un script de migration a été créé pour régler le problème de changement de format. Renseignez le dossier contenant les mails (placez éventuellement le fichier de configuration dedans) ainsi que la version depuis laquelle vous arrivez (0.3 dans ce cas). Le script se chargera de renommer les fichiers et modifier le fichier de config.

$ python migrate.py -f backup_folder/ -v 0.3
Migration from 0.3 to 0.4…
1 valid config file migrated
42.gz.mbox -> 42.mbox.gz.enc

Done.

Le programme est désormais également accessible depuis github en plus de gitorious. En espérant que cela favorisera une éventuelle contribution (non ceci n’est pas du tout un appel caché).

Étant donné que je parle essentiellement de ce script sur un blog francophone, il me semblait normal de mettre les instructions en Français. Aux cotés du précédent README, se trouve maintenant un fichier LISEZMOI. Si des polyglottes me lisent, n’hésitez pas a me soumettre des traductions en Burgonde ou Klingon.

Last but not least, l’utilisation de la licence MIT. Jusqu’à présent il n’y avait pas de licence formelle ce qui était problématique pour l’utilisation du code dans d’autres programmes. Chose réglée, j’ai opté pour une licence permissive, je n’avais pas envie d’ennuyer avec les contraintes de la GPL pour un si petit bout de code, du code réutilisé est une reconnaissance en soit.

Les commentaires sont fermés.

css.php