Commentaires fermés sur Brotli, féminisme et enculage de mouches

Si le mot Brotli ne vous évoque qu’un chou au gout discutable, c’est normal. Il s’agit d’un nouveau logiciel de compression par Google qui vise à réduire la taille des pages transmises pour remplacer les bon vieux gzip.

Sur le ticket Bugzilla concernant son support dans Firefox, un ingénieur de chez Mozilla conseille d’éviter d’utiliser « bro » comme extension et ligne de commande en raison d’une potentielle connotation misogyne. Plutôt que d’ouvrir des débats lors de la phase de validation par l’IETF et le risque de choquer les gens, l’on propose de remplacer l’extension par « br ». Facile et court, adjugé, emballé, c’est pesé et l’on applique le changement sur GitHub.

La compression avant l'heure

La compression avant l’heure


Est-ce que c’est triste que l’on change une extension pour éviter le risque potentiel que sans doute des gens vont être choqués ? Non. Il est normal de respecter les croyances et opinions de tout le monde. Je ne vais pas utiliser .nigga dans mon programme en raison des connotations racistes qu’il pourrait avoir.

Est-ce que c’est triste de considérer « bro » comme misogyne ? Probablement mais reprochez cela à ceux qui l’utilisent avec une connotation sexiste. Si vous aimez les « bro-joke », tant mieux pour vous, sachez juste que ça peut choquer/vexer/énerver des gens et que l’argument de l’humour n’est pas excusable. Je ne suis certainement pas le dernier à aimer les blagues que certains trouveront de mauvais gout, j’évite juste d’en faire une commande shell.

Est-ce que, dans le fond, on s’en fout de cette extension bien technique pour un format qu’on ne verra probablement jamais sur nos PC ? Oui.

Vous vous prenez la tête pour cette merde ?

C’est vraiment ce que vous retenez de mon algo de compression ?

Seulement, on est sur internet, cet endroit merveilleux qui recueille un amas de trolls qui s’ennuient. Un poste sur slashdot, reddit, numérama et j’en passe et hop, 68 commentaires sur un commit de 2 caractères !

Ça va crier au chantage, a créer un grave précédent, à la manipulation du lobby féministe et jouer à celui qui va déterrer toutes les extensions existantes ayant une connotation potentielle. Allez, il manque plus qu’un petit hashtag, je propose #BroGate !

Au moins les chèvres ne se prennent pas la tête avec tant de bullshit

Au moins les chèvres ne se prennent pas la tête avec tant de bullshit

Il n’est pas triste qu’on soit dans un monde tellement politiquement correcte qu’on change un format pour quelque chose qui n’aurait surement dérangé personne. Il est triste qu’il y ai autant de gens que ce changement fasse réagir. On peut trouver ça stupide/normal/navrant/amusant/énervant comme décision mais ça reste mineur. C’est fait, ça ne vaut plus la peine de perdre du temps sur ces détails. Et si, dans le fond, on s’intéressait a implémenter ce logiciel, qui semble avoir des très bons taux de compression, plutôt que de se toucher la nouille ?

Début de l’été, j’ai craqué pour un Vivofit, le traqueur d’activité de Garmin. Le 1er janvier dernier, je passais le cap des 2 millions de pas enregistrés. Que penser de cet appareil après 7 mois d’utilisation ? Un avis mitigé.

Pour faire un rapide point, la principale fonctionnalité du Vivofit est de servir de podomètre, de comptabiliser le nombre de pas réalisés en 24h. Il se synchronise également avec une ceinture cardio lors d’activité sportives pour connaitre son rythme cardiaque et analyse votre sommeil. Le tout se synchronisant avec son smartphone ou pc.

Tout d’abord, la question qu’on me pose le plus souvent: est-ce que ça permet vraiment de (se) bouger plus ? Je suppose que ça dépend du caractère de chacun mais personnellement oui, ça fonctionne ! 2.089.235 pas en 204 jour, soit 10.241 (10K de pas, c’est beau) par jour, juste au dessus du Saint-Graal de 10.000 pas par jour, victoire personnelle ! Évidement, il faut avoir un petit coté, geek amateur de chiffres et compétitif mais personnellement ça marche assez bien. Il m’arrive de temps à autres à faire une marche le soir pour obtenir mon objectif journalier ou de courir le matin pour compenser le manque d’hier.

Grâce à un 31 assez mouvementé, on commence bien l'année

On commence bien l’année

En parlant d’objectif: la particularité du Vivofit par rapport à d’autres traqueurs est d’avoir des objectifs flottants. Si vous marchez beaucoup un jour, votre objectif augmentera, si vous n’atteignez pas l’objectif un autre, il sera moins élevé le lendemain. L’adaptation est assez lente: une journée très active ou très inactive n’influencera que peu l’objectif si les autres jours sont stables. Cette logique semble une bonne idée (chacun son objectif réaliste) mais elle ne s’adapte pas un rythme de travail où l’on est clairement moins actif la semaine que le week-end. Et je ne vous parle même pas de l’hiver lorsqu’il fait noir en partant et en rentrant du boulot…

Il faisait bon samedi dernier

Devinez le jour où il ne pleuvait pas

J’enfonce sans doute les portes ouvertes mais ce podomètre ne compte que les pas. Étant amateur de vélo, ça me désole un peu d’avoir toute une partie de mon activité non comptabilisée (le paradoxe, l’activité non comptabilisée est moins motivante). Je me rattrape en mettant la montre en poche (possible à la cheville mais un peu désagréable) ou dans le Camelback (en VTT les bosses sont suffisantes pour comptabiliser quelques pas). Mon prochain achat sera sans doute un appareil plus polyvalent (mais ils restent encore cher aujourd’hui).

Vite allons sortir les poubelles

Arrête de me juger !

Une autre fonctionnalité particulière du Vivofit est ce que l’on peut appeler « la barre rouge de la honte ». Lorsque vous arrêtez de bouger pendant une heure, un premier segment rouge apparait, suivit d’un tous les 1/4h d’inactivité supplémentaires (jusque 2h), indiquant d’un coup d’œil à toute personne aux alentours à quel point vous êtes un vieux mollusque. Pour retirer cette barre, il suffit de marcher quelques centaines de pas (proportionnellement à la durée de votre inactivité). Cette distance n’est pas très grande mais suffisamment pour que je n’arrive pas à l’enlever lors une journée de travail (à moins de faire un aller-retour jusqu’au parking ou de passer pour un fou qui fait des tours de la cuisine). L’incitant à marcher est vite oublié et l’on assume assez rapidement son statut de feignant. Vous soufflez après une course à pied ? Aucune importance, lève ton cul de ce fauteuil et retourne marcher ! Dur.

Pour en finir avec le positif, le bracelet n’est pas désagréable à porter. La promesse d’un an de batterie n’a pas encore été démenti pour moi (contrairement à celle de la ceinture cardio qui faiblit) et finalement avec son aspect banal, il reste assez discret (il peut passer pour une montre moche).

T'a pas l'impression de te foutre de ma gueule là ?

T’a pas l’impression de te foutre de ma gueule là ?

Bon maintenant parlons de ce qui fâche vraiment. Tout d’abord, pour connecter le bracelet à internet, il faut soit passer par l’application PC (non compatible Linux et demande ce foutu connecteur ANT), soit passer par l’application smartphone et le bluetooth. N’ayant pas de Windows, j’utilise l’application Android. Soyons clair: cette application est une vraie bouse. La connexion échoue plus de fois qu’elle ne réussi (parfois je passe 2 jours sans être capable d’établir une connexion). Et puis cette application demande toutes les permissions possibles sur le téléphone: accès SMS, localisation, contacts, agenda, photos, vibreur. Et si ce n’était pas suffisant, la dernière mise à jour ajoute le téléphone « pour des raisons de stabilité ». Garmin, tes pratiques de merde sont détestables. Les seules permissions requises devraient être le bluetooth et accès à internet. Tu devrais passer plus de temps à améliorer tes applications plutôt que de trouver de nouveaux moyen de suivre les moindres faits et gestes de tes clients (tu sais, les gens qui te donnent de l’argent).

Non, je ne battais pas un record de marche lente, 40m de course se sont transformés en 18h

Non, je ne battais pas un record de marche lente, 40m de course se sont transformés en 18h. Parce que merde, voila.

Bon une fois qu’on a vomi sur ses principes (spéciale dédicace à Privacy Guard) pour synchroniser le dernier jogging ou le nombre de pas de la journée, on se rend sur Garmin Connect. Ce site est une nouvelle preuve que les gens de chez Garmin ne savent pas développer de logiciel. Il est in-intuitif au possible, lent (bonne chance pour naviguer dans son historique) et buggé de partout. Constamment, des pages sont inaccessibles et des erreurs lors d’opérations simples (erreur 403 lors d’un export, etc.). Une expérience utilisateur vraiment détestable. Des fonctionnalités telle que la synchronisation à des services externes ou une API sont évidement aux abonnés absents.

connect-error

Pour conclure, l’essentiel est quand même que cet appareil me fasse bouger plus. J’ai beau critiquer le logiciel, le matériel remplit son but premier de me faire lever de ma chaise. A la question, « est-ce qu’à refaire, j’achèterais encore un Vivofit? », la réponse est probablement non. D’ailleurs, pour noël, j’ai offert un Withings Pulse

PS: après quelques début, la synchronisation sous Linux n’est pas encore possible. Si j’avais j’arrive à des résultats sympa, je partagerai évidement.

Commentaires fermés sur Pourquoi les Chromebooks me font peur

Google a annoncé un nouveau modèle de Chromebook : le Pixel. Une machine à 1300$ avec des specs assez misérables : i5, 4GB de RAM, SSD de 32GB, une connectique, poids et encombrement assez banal pour un 13″. Ah non il a un écran haute définition (je dirais bien pour regarder un Blu-ray dans le train mais y a pas de lecteur) et un écran tactile (woo, sé taktil !). Non là où Google mise le tout est sur son OS minimaliste et son accès au cloud. Lorsque l’on achète cette machine, l’on reçoit 1TB de stockage sur les serveurs de Google via Google Drive pendant 3 ans. Ainsi à n’importe quel moment, sur n’importe quelle machine, on peut accéder à ses fichiers en ligne. Plus de risques de crash de disques durs, Google se charge de tout ! Elle est pas belle la vie ? Excusez-moi, je pars vomir et je reviens.

*bruit de chasse d’eau*

Non ! La vie n’est pas belle. Le concept du Chromebook est une des pires idées que l’on puisse avoir et qui me fait vraiment peur si ça marche. Dans un article du journal Le Soir de samedi dernier, l’on présentait le modèle comme s’attaquant de front à Apple. Ils ne croient pas si bien dire puisque je ne vois ça comme passer d’un gaspillage d’argent (silence fan boy d’Apple, c’est dépassé de troller avec toi) à un autre sans doute pire.

chromebook-nope

Il y a un concept simple qu’on oublie de plus en plus aujourd’hui : la propriété. Si un bien m’appartient, j’en fais ce que je veux. De la voiture que l’on peut repeindre aux murs que l’on peut abattre en passant par le livre que je peux revendre, l’informatique semble s’éloigner de ces concepts. Je loue un livre sur Amazon (puisqu’il en reste proprio et peut en faire ce qu’il veut), je loue ma musique à l’écoute sur Spotify (puisque je n’y aurai plus accès si j’arrête de payer ou si une major veut retirer son catalogue), je loue même ma vie sociale (puisque une fermeture de mon compte Facebook me réduirait à l’état d’ermite). Ça ne suffit pas ? Maintenant louez tout ! Vos emails, vos documents professionnels, vos photos de famille, votre carnet d’adresse, toute votre vie numérique ! Même supprimer un fichier ne dépendant plus de vous (le fichier reste sagement sur les serveurs de Google). Il s’agit ici d’une double location : vous payez le stockage en argent (après le 1TB pendant 3 ans, c’est 50$/mois pour la même capacité), avec votre vie privée (mais ça c’est pas neuf) et si ça ne suffit pas, vous êtes dépendant du fournisseur (Google) pour accéder à vos fichiers.

De par son mode de fonctionnement, il est évident qu’un accès internet est essentiel. Pas de connexion, pas de chocolat. Ils disent viser les power-users mais considérer que les professionnels ont un accès internet tout le temps est un peu optimiste (train ? déplacements ?). Même quand je reste à mon bureau au boulot à coté du routeur, il arrive que le net saute (et oui OpenERP a installé ses bureaux à la campagne). Si on avait tous des chromebooks, chômage technique ! Il y a bien un modèle avec puce 4G mais comptez 200$ de plus.

Berger seul

Il y a deux jours, la BBox de Jean-Kevin est tombée en panne

Bien sur l’accès internet va se faire d’en plus en plus présent, les forfaits illimités 4G ne devraient pas mettre trop longtemps à arriver, le problème d’accès n’est que temporaire. Seulement vous mettez tous vos œufs dans un même panier. Qu’on soit à la ferme, à la bourse ou en informatique, c’est une très mauvaise pratique, et d’autant plus si c’est un inconnu qui porte le panier. Ploum avait fait un très bon article en imaginant un monde selon Google, c’est l’occasion de le (re)lire. Google deviendra il une nouvelle prison dorée ?

Même si ce n’est pas de bon ton de souhaiter du malheur, c’est pourtant ce que je souhaite à ce Chromebook, pour le bonheur de l’informatique en général. Je dirais bien qu’il n’y a de toute façon aucune chance pour que les gens prennent mais les précédents historiques tels que les succès de Facebook ou d’Apple laissent songeur et craintif.

J’ai fait l’acquisition d’un ultrabook Dell, un très bel objet (j’en ai même fait un déballage). Dessus était préinstallé le système d’exploitation d’une startup qui monte pas mal ses derniers temps : Microsoft avec son Windows. Si j’ai bien compris, Microsoft fait payer son OS, un business model qui me semble assez bancal mais pourquoi pas, s’ils apportent une vraie innovation. Toujours curieux de découvrir des nouvelles choses et étant donné que je l’ai payé à l’achat de la machine, j’ai voulu tester ce système. Voici donc mon retour d’expérience.

Livreur d'UPS qui est plus rapide pour faire Chine - Kazakhstan que Bruxelles - monbled

Livreur d’UPS qui est plus rapide pour faire Chine – Kazakhstan que Bruxelles – monbled

Première petite déception, Dell m’a fourni la version 7 de Windows alors que j’ai entendu tellement de bien de leur 8eme version, soit, je regarderai pour faire une upgrade plus tard. J’allume la machine et me retrouve devant une série d’écrans étranges. Plutôt que le processus d’installation habituel (langue, heure,…), on me donne de longs textes aussi imbuvable que la GPL à lire. Je relève des passages surprenants. Je ne suis autorisé qu’à faire tourner le logiciel que sur deux cœurs maximum (heureusement que je n’avais pas prévu d’upgrade du matériel), interdiction de faire tourner la version 32 et 64 bits en même temps (je ne sais pas comment j’aurais fait de toute façon), autorisation de télécharger les polices inclues uniquement le temps d’imprimer un document ainsi qu’une limitation d’utilisation à 20 dispositifs « pour utiliser les services de fichiers, services d’impression service internet, partage de connexion internet et service de téléphonie uniquement » (dois-je commencer à compter mes clefs USB ?). Peu de choix de langue également (français ou anglais-us), ils n’ont peut être pas encore eu le temps de le traduire (c’est le problème d’avoir des effectifs limités). Je tique un peu sur l’obligation de mettre un indice pour retrouver le mot de passe. Je pensais qu’il avait été démontré que c’était une mauvaise pratique. Dell me pose également des questions pour savoir si je veux bien lui envoyer des données systèmes pour ses partenaires commerciaux, désolé Dell mais non.

Après ce long processus d’installation, où l’on ne m’a posé aucune question intéressante, quelques mises à jour à faire et … demande de redémarrage. Une mise à jour du noyau sans doute, pas très agréable mais il faut ce qu’il faut. Ça y est, je chipote enfin sur mon nouvel OS ! Pas trop moche à première vue, je sens que je vais aimer. Le navigateur préinstallé (digression : et il est où mon BrowserChoice ?) ne m’inspire pas trop confiance. Heureusement, l’équipe de Mozilla a prévu un build de Firefox pour ce système. Enfin, j’ai du me rendre sur leur site pour le découvrir. J’ai longtemps cherché leur gestionnaire de paquets avant de me rendre à l’évidence : ils n’en ont pas. Heureusement qu’ils n’ont pas d’assez grosses part de marché que pour intéresser les pirates. Avec un système pareil, c’est la porte ouverte au phishing et logiciels malveillants.

Même pas à jour tes crasses

Même pas à jour tes crasses

L’installation de nouveaux logiciels est vraiment contraignante : télécharger un binaire, encore une série de question inutiles, une demande de confirmation administrateur (pas très sécurisé, ils ne demandent même pas de mot de passe root). Pire, avec certains programmes, j’ai des dépendances étranges qui s’installent. Je cherchais à installer un client torrent (on m’a conseillé µTorrent) pour télécharger une iso d’archlinux et je me retrouve avec une série de dépendances comme une toolbar ou un changement de ma page d’accueil dans Firefox. Je ne comprend vraiment pas pourquoi c’est nécessaire et pourquoi tout le monde trouve ça normal.

Admirez la richesse des effets proposés à droite

Admirez la richesse des effets proposés à droite

Les logiciels ne me semblent pas très stables non plus. J’ai voulu tester la webcam et ai reçu directement quelques popups avec une fenêtre d’erreur. Non seulement ça fait pas très pro de vendre des logiciels buggés mais en plus cette agression à coup de popup montre un manque flagrant d’étude de l’interface. Heureusement que je m’y connais un peu en informatique parce qu’un utilisateur non averti aurait vite fait de tout fermer (ce qui est exactement ce que j’ai fait après réflexion).

Quand je démarre mon PC, c'est pas par ça que j'ai envie d'être accueilli

Quand je démarre mon PC, c’est pas par ça que j’ai envie d’être accueillit

En continuant sur le sujet des popups, j’en ai également une série me proposant des versions d’essais ou des mises à jours automatiques de logiciels dont je n’ai aucune idée de l’utilité. On me parle même d’un système de protection contre les menaces internet et virus. Je ne vois pas trop l’utilité, si un logiciel est bien fait, les failles sont corrigées dès qu’elles sont découvertes, pas besoin de venir rajouter une couche de protection intermédiaire, c’est juste bon à ralentir la machine.

Bon je commence à en avoir assez de tout cela. J’ai voulu ouvrir le traitement de texte préinstallé (Microsoft Office, le LibreOffice local je crois). On me demande de me connecter à un compte pour prouver ma licence. Si tu me donnes pas de licence, pourquoi tu me préinstalles ça !

Y a pas que MS Office de logiciel inutilement préinstallé...

Y a pas que MS Office de logiciel inutilement préinstallé…

Et puis la gestion des fichiers est épouvantable. Comment les gens peuvent travailler là dessus ? Le nom d’un même dossier est parfois traduit en français, parfois en anglais, il y a des liens symboliques dans tous les coins. Je n’arrive pas à comprendre la hiérarchie. A la place du simple dossier /home/mart pour mon utilisateur, dans le dossier C:Users, je trouve mart, All Users, Default, Default Users et Public. Mais ça ne s’arrête pas là ! Dans chacun de ces dossiers, j’ai des sous dossiers qui me semble redondants comme AppData, ApplicationData ou Local Settings. Est-ce que je dois stocker mes documents dans le dossier Documents ou Mes documents ? Le Mes documents n’étant d’ailleurs visiblement pas uniquement pour les documents puisqu’il contient des liens symboliques vers les dossiers présents un niveau supérieur de contenu multimédia (Ma musique pointe vers ../Music, idem pour les images et les vidéos). Je suis vraiment perdu là dedans.

Dell m’a gentiment fourni des CD contenant les drivers pour des périphériques comme le lecteur d’empreinte digital. Par contre il est pas très malin puisqu’il y a pas de lecteur CD sur cet appareil. Bon de toute façon un lecteur d’empreinte est un peu de l’anti-sécurité, je ne l’utiliserai pas. Je découvre avoir pas mal de programmes qui tournent en arrière plan au point de que ma barre d’outil est assez bordélique.

Et encore j'avais déjà fait un peu de nettoyage à ce moment là

Et encore j’avais déjà fait un peu de nettoyage à ce moment là

Après quelques heures d’utilisation, je me retrouve avec des popups dans tous les sens, des alertes de sécurité et invitations de tests, plusieurs toolbars sur mon Firefox. Je n’arrive plus à retrouver les fichiers que je venais de créer (c’est plus tard que j’ai compris que le dossier « Téléchargement » et « Download » étaient le même). Je me rend compte que j’ai des dizaines d’utilitaires préinstallés et même pas un pour ouvrir les .tar.gz. À chaque démarrage, j’ai des popups (dont une d’erreur Intel) désagréables. Pour toute nouvelle clef USB insérée, le système doit d’abord installer les drivers (pour une clef USB!) et veut me faire toute une série d’opérations d’importation (même un formatage quand j’ai inséré une clef en EXT, et puis quoi encore ?). Chaque installation de programme n’est vraiment pas une sinécure, j’ai des binaires d’installation qui traines dans tous les coins. Les forums sur internet me conseillent plein d’outils pour augmenter tel ou tel niveau de protection, pour faire de la maintenance et désinstaller tel ou tel programme préinstallé. Et la goutte qui fait déborder le vase était quand je découvre qu’il faut faire tourner régulièrement un outil pour défragmenter le disque en raison d’un système de fichier mal conçu.

Non, non et non. Je veux bien être ouvert d’esprit et encourager les startup innovantes et même payer si le logiciel est bien fait mais là franchement c’est raté. Je veux pas être pessimiste Microsoft mais si vous ne vous remettez pas sérieusement en question, vous n’allez jamais percer sur le marché si concurrentiel des OS de bureau, surtout avec un business model pareil. Après quelques heures d’utilisation, c’est décidé, je retourne sous Linux ! Tient j’ai entendu parler d’une autre startup montante : Apple, il faudra que je teste ça un jour.

Dans mon flux RSS, j’ai vu passer cet article de Lifehacker : Get $5 off $25 on Amazon by Answering a Question on Facebook. Apparemment il suffit de partager sur son mur ce qu’on aimerait le plus avoir sur sa liste de noël pour recevoir un bon de réduction de 5$.

Ma foi pourquoi pas ?

Je ne suis pas spécialement un fanboy d’Amazon, même plutôt contre, mais pas encore au point de boycotter ou dire non à une réduction avantageuse (20% sur un achat de 25$). Donc j’accepte et puis j’arrive sur cette page :

Tout s’explique…

Pour obtenir cette promotion, il vous faut donc confier à l’application (et donc à Amazon) vos informations personnelles, adresse email, goûts (like), vos photos, la possibilité de poster des messages et même un accès aux goûts de vos amis.

J’insiste pour ceux qui ne comprennent pas : vous vendez votre vie privée pour 5$ !* En acceptant, Amazon peut faire un profiling de vous et de vos amis à tout moment. Cette application me mentionne aussi gentiment qu’un idiot d’ami (ou désormais ex-ami) a déjà accepté donc Amazon a déjà pu récupérer de mes informations.

Pour 5$*, ils viennent me manger dans la main

Je mettais au début de l’article que je n’étais pas spécialement anti-Amazon mais des choses comme ça, ça me le fait devenir assez rapidement. Cette monétisation de votre vie privée est à vomir. Merci de ne pas encourager ce genre d’action et de ne pas accepter cette offre ou d’autres du genre, même avec un faux compte Facebook.

*5$ pour achat de 25$ ou +, hors TVA, valable jusque dimanche 9/12 23h59, uniquement pour clients résidents aux États-Unis, un seul bon par client, offre limitée, non-cumulable. Faut pas que ça soit une trop bonne affaire non plus.

css.php