Categories
GNU/Linux

Ubuntu baisse, Mint croit rapidement

Nombreux sont les changements d’applications par défaut qu’Ubuntu à proposé et qui ont été sujets à polémique. Certains sont logiques et surement bénéfiques pour la philosophie d’Ubuntu (distribution grand public, facile d’accès), d’autres portent plus à la discussion. Le premier qui vient à l’esprit est surement Unity. Après comparaison, j’avais préféré GNOME Shell mais cela reste personnel. Sur les forums, blogs et autres, il n’est pas rare de rencontrer des nostalgiques de GNOME 2.

Il y a peu, j’avais demandé quelle distribution vous conseilleriez à un nouvel arrivant sur GNU/Linux. Vous étiez nombreux à recommander Linux Mint à la place du traditionnel Ubuntu.

Une des remarques trollesque très courante est : « si t’es pas content, t’as qu’a aller voir ailleurs » (qui sous entends qu’on ne peut pas exprimer son opinion, juste partir) et il semblerait qu’elle aie été prise au mot par nombre d’utilisateurs. Du moins c’est ce que montre les statistiques de DistroWatch.

Royal Pingdom a fait un petit récapitulatif des différentes stats produites par le site d’actualités linuxiennes. Et les résultats sont assez surprenants : Ubuntu est en perte de vitesse tandis que Mint prend d’en plus en plus d’importance.

Les chiffres sont à prendre avec des pincettes. Ils sont obtenus à partir du nombre de visites sur DistroWatch (qui n’est pas forcement un site tout public). Il faut plus y voir une tendance et un intérêt que l’utilisation réelle. Toujours est-il que l’intérêt pour Mint est loin d’être une illusion tellement la croissance est impressionnante.

A quoi est du cette hausse ? Sans doute le fait de garder GNOME 2 couplé avec une interface simple et très bien réalisée, une solution plus out-of-the-box. Les choix d’applications par défaut semblent parfois plus sage à la vue des réactions de la communauté. Notons que Linux Mint 12, qui doit sortir sous peu, fait la transition vers GNOME Shell (en gardant la possibilité d’utiliser MATE) mais de façon plus lente pour ne pas perturber l’utilisateur. Plus de détails sur le blog officiel, je suis impatient de voir si ça va fonctionner.

Une autre statistique intéressante est les taux d’utilisation globaux. L’on peut voir ci dessus que la part occupée par le top 5 est de plus en plus importante.
Est-ce une bonne chose ? Je pense que oui. J’avais déjà exprimé mes craintes face au trop grand choix de distribution et logiciels. Si l’on arrive à une plus grande normalisation dans l’univers GNU/Linux, l’on peut espérer attirer plus facilement les producteurs de logiciels.
Par contre le premier graphique montre bien que ce n’est pas parce que plusieurs distributions sont dans le top depuis longtemps que des nouveaux ne peuvent pas arriver. C’est aussi une bonne nouvelle de voir que les utilisateurs ne sont pas liés à leur distribution et restent flexibles. Archlinux est en 6ème place, allez, on y croit !

6 replies on “Ubuntu baisse, Mint croit rapidement”

Houla, on répète souvent que l’intérêt porté aux distrib sur distrowatch n’est pas forcément représentatif de la popularité mais là, ça m’a l’air flagrant.

Sur le graph, ubuntu est en baisse depuis 2005 (donc quasiment depuis le début). D’après ce que j’ai ressenti, sa popularité a été croissante jusqu’environ Lucid (~2010 donc).

D’ailleurs, j’ai souvenir d’un google trends où « ubuntu » dépassait « linux » et ça devait être dans les ~2009/2010 (et sur ce graph, « ubuntu » était en croissance depuis sa création).

Je pense que distro watch montre l’intérêt qui y est porté dans le monde linuxien (et c’est en pourcentage). Et moi qui suit arrivé dans le milieu vers karmic koala, je pensais qu’unbuntu était en phase ascendante.

D’un autre côté, google trends montre l’intérêt « grand public ». Mais aucun ne témoigne du nombre d’installés sur un PC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *