Categories
News

Enfin un seul moteur de rendu !

C’est lors de l’ouverture du FOSDEM de 2015 que Tristan Nitot a annoncé la décision d’utiliser Webkit comme moteur de rendu pour la version 37 de Firefox. Cette déclaration fut globalement très bien accueillie par la communauté. En effet depuis le passage l’an passé d’Internet Explorer à ce moteur de rendu, Mozilla faisait figure d’extraterrestre en étant un des seul à encore utiliser Gecko et non le traditionnel Webkit.

Dans un consortium réunissant entre autre Google, Apple, Opera et Microsoft, les meilleurs développeurs ont travaillé sans relâche sur Webkit pour lui ajouter les dernières fonctionnalités possibles. L’ajout du support de la balise html expérimentale <skype/> est d’ailleurs attendu dans la prochaine version avec beaucoup d’impatience.

Certains se souviennent encore du débat virulent du W3C lors de l’introduction de l’attribut CSS @webkit-import(facebook) qui permettait facilement de calquer le look de son site sur celui du célèbre réseau social. Ce vieux groupes de barbus de la première heure ne pouvait pas réaliser l’importance de ce type de fonctionnalités. On ne regrettera pas la dissolution de leur groupe de travail depuis longtemps inutile.

Jimmy Carter se recueillant devant la tombe du moteur de rendu inconnu
Jimmy Carter se recueillant devant la tombe du moteur de rendu inconnu

Avec ces nombreuses avancées, les logiciels dotés de webkit avaient une avance sans précédent. Même les smartphones d’entrée de gamme avec un misérable quad-core permettaient une partie en réseau fluide de The Elder Scroll VI (entièrement en HTML5) alors que Firefox n’implantait que la moitié des fonctionnalités requises.

Quelques libristes convaincus ont bien tenté l’expérience FirefoxOS mais la manque de compatibilité avec la plupart des sites web (passant pourtant le HTML5 Test de Google) rendait la navigation décourageante. Ce mauvais choix de technologie avait condamné le projet avant même une sortie de sa version stable.

Ça faisait longtemps que les web-développeurs en avaient assez de passer un temps considérable à adapter leurs designs. La décision de Mozilla était obligatoire si elle voulait avoir une chance de garder ses 5% de part de marcher. Qu’est-ce qu’il y a de mal à Webkit de toute façon ? Il est open source et très puissant, tout le monde s’accorde pour le dire. Enfin un seul moteur de rendu, un grand pas pour le développement web.

Cet article est une réaction à la triste décision d’Opera de passer de Presto à Webkit annoncée cette semaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *