0

HOT pour Humanitarian OpenStreetMap Team, soit l’équipe humanitaire d’OpenStreetMap. Désolé à ceux qui espéraient un article digne de Sam & Max, on parlera de cartographie aujourd’hui !

hot-logo

Il y a quelques temps, je vous ai fait une présentation d’OpenStreetMap (TL;DR: le Wikipédia de la carte), superbe projet de cartographie communautaire dont je suis particulièrement fan. Cependant, s’il est plutôt amusant de cartographier l’arrêt de bus prêt de chez soit ou la niche du chien, on se lasse vite et doute parfois de l’intérêt de la tâche… Et si maintenant je vous disais que vous pourriez sauver des vies en contribuant a ce projet libre. Et bien sachez qu’il est possible de cartographier dans un but humanitaire.

gerardus-mercator-flemish-cartographer-photo-researchers-inc

Tremblements de terre, inondations, épidémies, famines et j’en passe, les catastrophes ne manquent malheureusement pas et touchent des zones difficiles d’accès (de par la catastrophe, situation géographique, politique, économiques ou autres). Pouvoir ou non faire circuler un camion de vivres ou médicaments jusqu’à un village peut signifier la vie ou la mort dans ces régions. Et pour finir sur un argument moins dramatique, lorsque l’on est trop radin que pour donner 5€ à la Croix-Rouge, c’est toujours plus sexy de dire qu’on a passé son dimanche à mapper une région du Népal touchée par le tremblement de terre plutôt que de glander dans son canap.

Maintenant que vous êtes convaincu de l’intérêt de la chose, comment contribuer ? Commencez par vous tenir informer. Le meilleur moyen est de vous abonner à la mailing list HOT. Le volume varie en fonction des évènements (beaucoup plus ces derniers temps), à lire en diagonale mais au moins ça vous permet d’être au courant des évènements importants nécessitant une action rapide.

Il y a eu une catastrophe nécessitant de mapper une région, vous êtes disponible pour cartographier une région, parfait ! (enfin non mais vous comprenez ce que je veux dire). Rendez-vous sur OSM Tasking Manager et trouvez la tâche créée à ce sujet. Une fois bien avoir lu les instructions (ne mappez que les routes, etc.), sélectionnez un fragment de la carte (si vous n’avez pas beaucoup de temps, vous pouvez même le subdiviser) et verrouillez le pour communiquer aux autres contributeurs que vous travaillez dessus. Vous êtes ensuite libre de choisir votre éditeur favoris. Personnellement j’utilise iD qui a l’avantage de fonctionner dans le navigateur (sans flash) et d’être assez intuitif.

tasker

Par exemple, dans le cas du Népal, la page wiki de la catastrophe, la section Task Manager affiche le progrès et les tâches les plus urgentes à réaliser. N’oubliez pas de toujours bien lire le wiki openstreetmap de chaque pays pour comprendre quelles sont les conventions (par exemple: les routes au Népal) ainsi que des guides au cas par cas, par exemple Nepal remote mapping guide (je sais je parle beaucoup du Népal mais ce n’est pas de gaieté de cœur).

asia-amp

Donc si, à la fin de la journée, vous voulez avoir le sentiment d’aider les gens, c’est un des meilleur projet libre que je connaisse. N’ayez pas peur si vous ne savez mapper qu’une partie du segment, c’est mieux que rien. En cas de doute, vous pouvez toujours demander.

En bref, aucune raison de ne pas participer, et pourtant si utile.

Les commentaires sont fermés.

css.php